Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs

By Joris-Karl Huysmans

Huysmans a publié trois ouvrages de critique d'art: L'Art moderne (1883), Certains (1889) et Trois Primitifs (1905), composés à partir d'articles parus dans los angeles presse. Après s'être essayé, dans L'Art moderne, au compte rendu de los angeles visite des salons officiels et des expositions impressionnistes, il suggest, dans Certains, l'inventaire de ses goûts personnels, en s'attachant à l'étude de peintres - Pierre Puvis de Chavannes, Gustave Moreau, Odilon Redon, Félicien Rops... - et de thèmes particuliers: "Le fer", "Le monstre", and so on. Dans Trois Primitifs, enfin, il s'attarde sur des artistes jusque-là négligés: constitué d'une monographie de Mathias Grünewald et du récit de l. a. visite de l'Institut Staedel de Francfort, ce texte apparaît comme un retour sur l'origine même de son intérêt pour les arts plastiques. Souvent ironiques et pleins de verve - Il peint à los angeles bile, comme d'autres à los angeles gouache, à l'encaustique ou au pastel écrivait Charles Maurras -, ces écrits présentent un double intérêt: outre qu'on y découvre les peintres de prédilection de Huysmans, de Degas à Caillebotte, en passant par Renoir, Monet et Hokusai, ils éclairent aussi, par ricochet, les romans de l'auteur et l. a. fonction singulière qu'y assument les œuvres d'art.

Show description

Quick preview of Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs PDF

Best Art books

The Cheese Monkeys: A Novel In Two Semesters

After 15 years of designing greater than 1,500 publication jackets at Knopf for such authors as Anne Rice and Michael Chrichton, Kidd has crafted an affecting an pleasing novel set at a nation college within the past due Nineteen Fifties that's either slap-happily humorous and heartbreakingly unhappy. The Cheese Monkeys is a school novel that happens over a tightly written semesters.

Christian Lacroix and the Tale of Sleeping Beauty: A Fashion Fairy Tale Memoir

Can dormant good looks rather be woke up via a Princely contact? The vintage tale of drowsing good looks has had us believing so for years. Now, spun as though via magic from the threads of the loved Brothers Grimm fairy story comes the enthralling memoir of style fashion designer Christian Lacroix—the high fashion icon whose creations have invited hundreds of thousands of ladies to get pleasure from  the fairy princess models in their desires.

The Aesthetic Brain: How We Evolved to Desire Beauty and Enjoy Art

The classy mind takes readers on an exhilarating trip throughout the international of attractiveness, excitement, and paintings. utilizing the most recent advances in neuroscience and evolutionary psychology, Anjan Chatterjee investigates how a classy feel is etched into our minds, and explains why creative matters function centrally in our lives.

Max Ernst and Alchemy : A Magician in Search of Myth (Surrealist

Surrealist artist Max Ernst outlined university because the "alchemy of the visible photo. " scholars of his paintings have usually disregarded this remark as easily a metaphor for the transformative energy of utilizing stumbled on photos in a brand new context. Taking a totally assorted viewpoint on Ernst and alchemy, in spite of the fact that, M. E.

Additional resources for Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs

Show sample text content

Sixteen- Sans doute Le patron, dit aussi Maison shut. 17- � J’crach’ pas sur Paris, c’est rien chouett’ ! / Mais comm’ j’ai une âm’ de poèt’,/ Tous les dimanch’s j’sors de ma boît’/ Et j’m’en vais avec ma compagne/ À los angeles campagne » (Paul Verlaine, � L’ami de l. a. nature », Œuvres poétiques complètes, Paris, Gallimard, � Bibliothèque de los angeles Pléiade », 1962, p. 127). 18- Au théâtre. 19- Mentionnant Le Thé, Huysmans fait ici allusion à l’Exposition universelle de Paris de 1878. 20- Huysmans fait ici allusion à los angeles � 2e exposition de peinture » des peintres impressionnistes qui s’était tenue eleven, rue Le Peletier, à Paris, au mois d’avril 1876. 21- Il s’agit sans doute de l. a. revue Le Bibliophile français. Gazette illustrée des amateurs de livres, d’estampes et de haute curiosité, Paris, Librairie Bachelin-Deflorenne, 1868-1879. 22- Examen de danse, pastel. 23- l. a. Leçon de danse. 24- Étude de loge au théâtre, pastel. 25- Portrait de M. Duranty. Le Salon officiel en 1880 I Je plains les malheureux peintres qui ne sont ni exempts du jury d’admission, ni hors concours. On a empilé leurs toiles, au hasard, pêle-mêle, les unes au-dessus des autres, dans les salles de rebut et les dépotoirs du fond, à de telles hauteurs qu’il faudrait un télescope pour les découvrir. En revanche, tous les gros bonnets se sont partagé les bonnes places ; ils s’étalent impudemment sur les cimaises, formant comme des petits salons isolés, des réceptions de vieilles douairières, au milieu de cette halle où, dans l’impénitente sottise des exposants, quelques œuvres rayonnent, à de rares intervalles, témoignant qu’un véritable artiste existe, destiné à être, pendant des années encore, honni par les particuliers qui dirigent los angeles peinture en France. Je ne veux ni récriminer, ni attaquer l’administration dont les puérils règlements ont amené cet état de choses ; mais pourtant, je dois bien le dire, motor vehicle ce cri est dans toutes les bouches, jamais pareille impéritie, jamais pareille incapacité administratives ne s’étaient aussi glorieusement étalées. Le Salon de 1880, c’est une pétaudière, un fouillis, un tohu-bohu, aggravés encore par les incomparables maladresses du nouveau classement. Sous prétexte de démocratie, on a assommé les inconnus et les pauvres. Telle est l’innovation consentie par M. Turquet. Mais laissons cela ; aussi bien les peintres ne méritent guère qu’on les soutienne. Ils implorent constamment l’aide et le contrôle de l’État, au lieu de l’envoyer à tous les diables, de repousser ces enfantillages qu’on appelle les mentions et les médailles, de tâcher enfin de marcher sur leurs jambes. Qu’ils s’en tirent, après tout, comme ils pourront ! Ce n’est pas mon affaire ; je vais me borner à examiner simplement leurs œuvres. Il est assez difficile, étant donné l’étonnant désordre qui règne dans les salles, de se faire une idée bien nette de leur ensemble. Cela paraît de top abord constituer un magasin d’accessoires, une succursale du musée du Luxembourg, une remise où toutes les prétentieuses pauvretés des écoles s’entassent.

Download PDF sample

Rated 4.06 of 5 – based on 45 votes